Lundi 23 avril 1 23 /04 /Avr 16:08

 

Rouillac3

fresque de la chapelle de Rouillac (46)

 

Les ocres sont des terres de différentes couleurs, ayant servi depuis toujours comme pigments, mais dont l'usage s'est perdu au 20è siècle avec la mise au point des pigments de synthèse. Leur palette de couleurs ne se limite pas au rouge, jaune, orangé comme elles dominent ci-dessus, mais est bien plus large, comme l'est celle des terres fossiles extraites de différentes carrières en France et dans le monde.


Rouillac7

fresque de la chapelle de Rouillac (46)

 

L'article ici sera beaucoup plus prosaïque, il s'agit de conseils de réalisation et d'application en vue de peindre ou repeindre des portes, des volets, des fenêtres...mais qui sait, vous vous prendrez peut être au jeu d'autres réalisations...

 

Les avantages de la peinture aux ocres : elle est économique (on peut réaliser soi-même), pas de problème de toxicité, elle se nettoie à l'eau, et surtout, elle est plus stable, et elle protège mieux le bois des UV.

 

Plusieurs personnes venues aux balades botaniques de l'an dernier ont eu les premières informations, certaines ont déjà fait des essais (et pour ma part, de premières réalisations).

Cet article est en complément de l'information primordiale qui vient de l'association "Terres et couleurs" qui a édité différents cahiers, que vous pouvez trouver en vente sur leur site, et en particulier celui où se trouve la recette de fabrication de la peinture, intitulé "le petit guide illustré de la peinture à l'ocre pour le bois" (5 €).

 

Le site de l'association:

: www.terresetcouleurs.com

Grâce à cette association, nous avons la recette de la peinture, mais je recommande fortement de lire tout le guide avant de se lancer dans des réalisations importantes, et qu'on veut durables.

La recette est à base de farine, de terre colorante et d'huile de lin.

Tous les ingrédients peuvent se trouver à la droguerie VIGUÉ, Lacapelette-47550 BOÉ, tél : 05 53 98 03 26, et ils ont pas mal de terres de différentes couleurs en stock : ocre jaune, ocre rouge, havane, terre de sienne naturelle, terre d'ombre...ils vendent aussi les guides de l'association "Terres et couleurs".

Mais je vous conseille aussi d'aller voir différents sites en tapant "les ocres" dans les recherches de Google. Vous verrez les différents coloris disponibles sur le marché, l'histoire...

 

Réalisations et conseils

 

Dans un premier temps, je prépare beaucoup moins de peinture à la fois, j'ai fait des essais pour voir la teinte sèche, la lumière, l'effet avec la pierre...

En général, surtout si on prépare moins de peinture, la peinture est trop épaisse. Cela couvre moins bien, si le bois est abîmé.

Conseils de cuisson : si la cuisson va trop fort, ou si on mélange mal, les ocres jaunes peuvent devenir rouges etc... (on peut obtenir d'autres couleurs intéressantes !)

C'est aussi fastidieux si on veut réaliser différents essais.

Des adeptes venues aux balades botaniques m'ont indiqué qu'elles s'étaient servies d'un saucier électrique. J'ai poursuivi mes essais en adoptant leur méthode : c'est très pratique, minuterie, mélange, chauffage avec thermostat. Belle réalisation, mais le mélange ne bout pas : la peinture sera t'elle suffisamment stable ? Je suis l'évolution de mes fenêtres durant cet hiver et ce printemps...cela me semble satisfaisant...à suivre...

 

volets-OJ2Volets avant peinture des fenêtres. La teinte, jugée trop "plate", a été ravivée par soufflage de poudre d'ocre sur la peinture avant séchage.

 

fenêtre-salon-détailLa peinture à l'ocre n'accroche pas sur l'ancienne peinture (classique) de la fenêtre, là où elle existait encore. Mais cette première couche permet ensuite d'accrocher la suivante.

D'où cette teinte inégale en attendant le 2è passage. L'ancienne peinture a simplement été brossée à la brosse métallique, pour faire tomber ce qui s'écaillait.

Dans le bas, le montant de la fenêtre n'avait plus un gramme de peinture.

 


fenêtreW-bureau copieFenêtre-Sbureau copieÀ gauche, 1ère couche sur l'ancienne peinture blanche, à droite, il n'y avait pas de peinture sur le bois.

Les coloris ne sont pas les mêmes non plus (terre de sienne à droite, ocre havane à gauche), mais il s'agit aussi d'attirer l'attention sur le fait qu'on peut aussi choisir d'éclaicir, rendre plus lumineuse, une couleur, en lui mettant un fond blanc. Ici, ce n'était pas le sujet, une 2è couche va cacher cet effet...sauf si je décide que ce serait mieux.

En ce cas, je repasse une peinture au blanc de Meudon, puis ma couleur par dessus, peu épaisse. Je veux aussi, par ces photos, attirer l'attention sur le fait qu'un fond de bois brut capte beaucoup plus de couleur, et la rend plus sévère.


 

essais-teinte

 

Essais de teintes : terre de sienne + ocre jaune à gauche, ocre jaune + un peu de terre de Sienne à droite, mais le mélange a cuit un peu fort, pour donner un rouge vénitien intéressant, mais dont on ne peut juger sur la fidélité de couleurs passées sur internet...

 

 

 

 

 

Amusez-vous, créez, mais finissez par réaliser !

Les questions et informations sont toujours possibles : posez ou faites profiter de votre expérience sur le blog. Merci d'avance

Par Anne Jooris
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Retour à l'accueil

Présentation

Recherche

Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés